Bienvenue sur le site des Corsaires Modélistes de Bourgoin-Jallieu

 

navire de recherches océanographiques

Constructeur:

 Bernard CAILLON

 la curieuse de B CAILLON

La Curieuse fut construite au chantier "Union et Travail" des Sables d'Olonne en 1989. Financée par le ministère de la Recherche et de l'Industrie dans le cadre de la refonte de la flotte océanographique française, elle est mis a la disposition de l'IPEV(Institut Paul Emile Victor) qui en est donc l'armateur affréteur utilisateur, le TAAF (Terres Australes et Antarctiques Françaises) en est le propriétaire.

La Curieuse est destinée à assurer le soutien des opérations scientifiques dans les eaux territoriales des îles Kerguelen.

Original

  • Caractéristiques
  • longueur : 25 mètres
  • largeur : 7,60 mètres
  • tirant d'eau : 3,50 mètres
  • propulsion :

    2 moteurs V12 de 300cv avec hélices a pas variable

 

Modèle réduit  : echelle 1/25eme

  • Caractéristiques
  • longueur : 100 cm
  • largeur : 30,6 cm
  • poids 15 kgs
  • propulsion : 2 électriques MFA 4000 trs/mn
  • 2 hélices fixes de 55 mm
  • fonctionnalités : éclairage, portique arrière, grue, radar

LA CONSTRUCTION

la curieuse de B CAILLON  Découpe des couples : CTP 5 mm

la curieuse de B CAILLON  Positionnement des couples sur chantier

la curieuse de B CAILLON  Collage de la quille est des renforts

la curieuse de B CAILLON la curieuse de B CAILLON

Bordage de la coque : lattes samba de 9X3 mm

la curieuse de B CAILLON  la curieuse de B CAILLON

Préparation et façonnage du bloc avant : planche de sapin de 20 mm d'épaisseur

la curieuse de B CAILLON  la curieuse de B CAILLON

la curieuse de B CAILLON  en cours de finition

la curieuse de B CAILLON  ajustage des gouvernails : usinés dans un bloc d'aluminium

la curieuse de B CAILLON  renfort intérieur de la coque : tissu de verre et résine époxy

la curieuse de B CAILLON  mise en place du propulseur d'étrave : voir rubrique trucs et astuces du site

la curieuse de B CAILLON 

mise en place des moteurs sur chassis monté sur silentblocs ( diminution des vibrations et du bruit)

la curieuse de B CAILLON  la curieuse de B CAILLON

début de construction de la cabine : CTP 2 mm

la curieuse de B CAILLON  la curieuse de B CAILLON

Le mât est construit en plaque époxy cuivré ( laiton de 0,5 mm) sur support en bois éxotique

la curieuse de B CAILLON  la curieuse de B CAILLON

fabrication des projecteurs de toit : leds de récupération, réflecteurs et vitres tournés au diamètre 18 mm

la curieuse de B CAILLON 

la curieuse de B CAILLON  la curieuse de B CAILLON

réalisation du portique arriere : plaque époxy cuivré ( laiton de 0,5 mm)

la curieuse de B CAILLON  le dispositif de tirage du portique

Le moteur du mécanisme se trouve sous la platine, il entraîne une vis par l'intermédiaire d'une courroie, le rapport entre les 2 poulies permet d'ajuster la vitesse de manoeuvre du portique. Cette courroie sert également de limiteur d'effort au cas ou les fins de course deviendraient défectueux.

La vis est montée sur 2 paliers avec roulements.

la curieuse de Bernard CAILLON

Renfort extérieur de la coque a l'aide de toile de verre de 40g/m2 et de résine époxy

la curieuse de Bernard CAILLON

 la curieuse de Bernard CAILLON

la curieuse de Bernard CAILLON

Fabrication des quilles anti rouli en laiton de 10 X 3 mm avec une semelle en laiton de 0,5 mm soudé, vissage et collage de celles ci sur la coque

la curieuse de Bernard CAILLON

la curieuse de Bernard CAILLON

Fabrication et pose des grilles de protection sur la propulsion d'étrave.

la curieuse de Bernard CAILLON

Pose des renforts sur la coque , réalisés avec des profilés plastique demi rond

la curieuse de Bernard CAILLON

Perçage des dalots, le tour extérieur de ceux ci est réalisé avec un tube laiton de 2mm, limé sur la surface en contact avec la coque et collé a l'araldite.

la curieuse de Bernard CAILLON

Préparation de l'emplacement du guindeau, avec les
passages des chaînes d'ancre

la curieuse de Bernard CAILLON

Pont arrière en place, fait avec des baguettes de tilleul, pour imiter le calfatage une bande de papier cançon noir est collée entre chaque latte. Les rails des demies portes coulissantes sont réalisés en profilé en U de laiton. (Notez les lumières de passage pour le mécanisme de manoeuvre du portique)

la curieuse de Bernard CAILLON 

Mise en place du pont et collage de celui ci avec de la colle époxy lente, vu la tonsure et le bouge du bateau il a été maintenu par de gros élastiques sur la coque pendant 36 heures

la curieuse de Bernard CAILLON 

Fabrication du caisson du guindeau des ancres en laiton, la bordure a été réalisé avec du tube laiton de 2mm fendu et soudé a l'étain

la curieuse de Bernard CAILLON 

la curieuse de Bernard CAILLON 

Mise en place de celui ci sur le pont pour ajustage avant d'être collé. Les trous au fond correspondent aux puit de chaîne d'ancre, ceux a l'arrière rejoignent les écubiers

la curieuse de Bernard CAILLON 

Plaque de renfort de coque au niveau des écubiers

la curieuse de Bernard CAILLON 

Ajustage de la cabine sur le pont ( gros travail vu le bouge et la tonsure du pont )

la curieuse de Bernard CAILLON la curieuse de bernard CAILLON

Mise en place des connecteurs ( partie male) entre pont et château pour l'éclairage et le moteur radar.

(il restera encore de la place pour connecter d'autres animations par la suite)

la curieuse de bernard CAILLON la curieuse de bernard CAILLON

Vue des deux parties, male et femelle

la curieuse de bernard CAILLON 

   Vue de plus près la partie femelle

la curieuse de bernard CAILLON 

Accastillage sur l'avant du bateau

la curieuse de bernard CAILLON 

Taillage des pares brise dans du plexi glace de 3mm, ils sont encastrés dans leurs logements sur 2,5mm et la colle est mise sur la partie entre les vitres ( pas de problème de débordement de la colle et collage efficace)

la curieuse de bernard CAILLON la curieuse de bernard CAILLON

           Encadrement des hublots réalisé fil laiton de section carré de 1X1 mm

  la curieuse de bernard CAILLON 

Le mat est terminé, les éclairages sont fonctionnels
ainsi que le radar

la curieuse de bernard CAILLON  la curieuse de bernard CAILLON

la curieuse de bernard CAILLON 

Le portique arrière est terminé, les feux sont fonctionnels, les poulies tournent bien.

Tous les fils ne servent pas, ils sont doublés pour dépanner en cas d'anomalie par la suite, cela évite de tous démolir pour réparer

la curieuse de bernard CAILLON 

Derniers ajustements pour l'implantation des gouvernails avant la mise en peinture

la curieuse de bernard CAILLON la curieuse de bernard CAILLON

     Une peinture d'accrochage est passée sur toute la coque avant la couleur définitive

la curieuse de Bernard CAILLON la curieuse de Bernard CAILLON

Mise en peinture blanche sur toute la coque, a l'aide
d'un aérographe, le pistolet a peinture est certainement plus approprié, mais
je ne maîtrise pas cet engin (peinture qui a servi sur l'Abeille

la curieuse de Bernard CAILLON la curieuse de Bernard CAILLON

Mise en peinture du fond de coque avec la peinture marron qu'il me restait suite a la construction de
l'Abeille

la curieuse de Bernard CAILLON C'est autour du pont de recevoir sa couleur, une
couche de vernis incolore sera ensuite pulvérisée pour éviter les traces de gouttes
d'eau lors des navigations, et renforcer la dureté de la peinture

la curieuse de Bernard CAILLON

Tout le système d'éclairage et d'alimentation du radar devait être contenu dans le faux plafond de la cabine ( 5mm d'épaisseur), j'ai donc opté pour un système de résistance par LED, la liaison résistance / feux de mat est assurée par des connecteurs de servo, ils sont petits et permettent un démontage aisé du mat et des feux sans problème.

Le plafond de cabine est assuré par une feuille de plastique translucide, qui diffuse correctement l'éclairage de la cabine

la curieuse de Bernard CAILLON la curieuse de Bernard CAILLON

Essai des éclairages, pour le moment tous éclairés, ils seront indépendant au final.

La feuille de plastique diffuse bien la lumière de la cabine

la curieuse de Bernard CAILLON

Fabrication et mise en place des portes et grilles d'aération, les gonds sont réalisés dans de la tôle laiton de 0,2 mm

la cutieuse de B CAILLON 

         Réalisation des doublages intérieurs de vitres et mise en place de ceux ci

la cutieuse de B CAILLON

Habillage de la cabine, les écrans, cartes et instruments de bord sont des images récupérer sur ordinateur. L'éclairage a l'arrière des écrans est réalisé par des leds blanches, les voyants rouges , verts et jaunes sont réalisé a l'aide de fibre optique de 1mm de diamètre. Les sièges sont en balsa, les divers meubles en CPT de 0,6mm

 

la cutieuse de B CAILLON

la cutieuse de B CAILLON

la cutieuse de B CAILLON

la cutieuse de B CAILLON

la curieuse de B CAILLON

la curieuse de B CAILLON

Vues depuis les hublots et de la porte de cabine

la curieuse de B CAILLON

Premiers test dans la baignoire, il faudra rajouter 5Kg de plomb pour qu'il soit dans sa ligne d'eau soit au total un poids du bateau avoisinant les 20KG.

Maintenant que je sais qu'il ne coule pas je vais continuer les travaux : grue, treuil, éclairage du portique, guindeaux .........

la curieuse de B CAILLON

Réalisation des 2 treuils de chalut, réalisation en époxy de circuit imprimé, laiton, alu et résine .

A noter que la vis d'entraînement du traînard n'a qu' un pas et non deux comme en réalité, mais cela suffit puisque 1 tour de treuil correspond a 2 m de câble de 2mm de diamètre déroulé. Il ne reste que la motorisation en partie noyée dans le tambour ( moto réducteur 50tr/minute en sortie)

la curieuse de B CAILLON

la curieuse de B CAILLON

la curieuse de B CAILLON

la curieuse de B CAILLON

Le treuil de la bathysonde ou netzsonde est réalisé suivant la même méthode, il est également en attente de sa motorisation

la curieuse de B CAILLON

   Position des treuils sur le bateau, il reste la réalisation du treuil de caliorne et le gros central pour qui un dilemme se pose, a savoir :

_ soit la réalisation du gros treuil de stockage du chalut de pêche arrière, ou

_ soit la réalisation du nouveau treuil (treuil de " long line " ) qui le remplace .

la curieuse de B CAILLON

la curieuse de B CAILLON

la curieuse de B CAILLON

 Tous les éléments qui constituent le treuil central

 la curieuse de Bernard CAILLON la curieuse de Bernard CAILLON

 

Châssis, tambour, moto réducteur, système avec vis pour alignement câble sur tambour

la curieuse de Bernard CAILLON

 la curieuse de Bernard CAILLON

L'ensemble moto réducteur se place a l'intérieur du tambour et entraîne celui ci ainsi que la vis via un jeu de poulies et courroies

la curieuse de Bernard CAILLON

Le cache de la partie du moto réducteur qui dépasse du tambour

la curieuse de Bernard CAILLON

Le guindeau de remontage des ancres ;

Les poulies de chaînes et paliers sont montées sur roulements de manière a avoir le moins de frottement possible pour que les ancres tombent par gravité comme sur le vrai bateau

la curieuse de Bernard CAILLON

la curieuse de Bernard CAILLON

Platine radio avec récepteur, variateur et modules
électroniques protégés par fusibles

la curieuse de Bernard CAILLON

Début de construction de la grue (embase tournante )

la curieuse de Bernard CAILLON

                                                       Vue de dessus

Ensemble support en résine, base tournante en laiton avec moto réducteur a 50 Tr/mn

                                                       Vue de dessous

Pignon (rouge) entraîné par le moto réducteur, met en action le double pignon qui assure une seconde réduction

la curieuse de Bernard CAILLON

L'ensemble de la platine tourne autour du pignon fixe ( blanc )

Les montants de la grue seront réalisés en époxy cuivré servant aux circuits imprimés et soudés sur la base tournante

la curieuse de Bernard CAILLON

Quelques photos prises de l'arrière

la curieuse de Bernard CAILLON

vue de l'avant

la curieuse de Bernard CAILLON

la curieuse de Bernard CAILLON

 CONSTRUCTION DE LA GRUE

la grue sera fonctionnelle sur tous les mouvements

la curieuse de Bernard CAILLON      la curieuse de Bernard CAILLON

 Le vérin a vis ( Bleu) est celui du bras principal, les 2 autres photos montrent le vérin du bras secondaire.

 A cause du manque de place le moteur se trouve parallèle au système vis sans fin, et entraîne celui-ci par un jeu de pignons.

                                                  la curieuse de Bernard CAILLON

Ci dessus le vérin qui actionnera le bras télescopique du bras secondaire, un système de fin de course "type mécanique"

 est réalisé puisque la place ne me permet pas de positionner des fins de courses électriques.

Ce type de fin de course sera décrit dans la rubrique "trucs et astuces " du site CMBJ plus tard

Tous les motos réducteur sont des 110 tr/mn, les vis sont en M3

la curieuse de Bernard CAILLON     la curieuse de Bernard CAILLON

Le treuil positionner sur le bras télescopique est réalisé avec un moto réducteur a 50 Tr/mn. Un système de limiteur effort

est réalisé au moyen  de joints toriques ( voir la photo descriptive, et celle du treuil terminé)

la curieuse de Bernard CAILLON     la curieuse de Bernard CAILLON

                                                                      Le bras télescopique avec le treuil monté

la curieuse de Bernard CAILLON     la curieuse de Bernard CAILLON

 Les bras( principal et secondaire )de la grue sont réalisés dans une plaque d'epoxy cuivré sur les 2 faces de 8/10 .

 Le bras télescopique est réalisé en laiton de 2/10, soudé a l'étain.

la curieuse de Bernard CAILLON     la curieuse de Bernard CAILLON

la curieuse de Bernard CAILLON     la curieuse de Bernard CAILLON

 Les photos qui montrent la grue sur sa base tournante et  les différents mouvements des bras, il ne reste plus que la finition ,

 le câblage définitif et la peinture. Les fins de course des bras principal et secondaire sont réalisés a l'aide de micros swicht 

la curieuse de Bernard CAILLON     la curieuse de Bernard CAILLON

                                                   la curieuse de Bernard CAILLON

 

                                                                             la  grue est opérationnelle